Cameroun: sénateurs ou députés, quelle différence?

J’ai été témoin de l’histoire. Comme de nombreux Camerounais, j’ai assisté à la toute première élection des sénateurs de mon pays. Après 17 ans d’attente, le tout premier président de la chambre haute est connu! Marcel Niat Njifenji est désormais le N°2 du pays. Si jamais une rumeur sur la mort de Paul Biya survient comme en 2004, on ne pourra plus craindre le pire. Le président du Sénat assurera l’intérim comme le précise la constitution. 100 sénateurs! J’aurai au moins eu quelque chose à raconter à mes enfants sur leur pays si ces sénateurs ne me rappelaient que trop les députés. Au Cameroun, on dit «honorables», comme sénateurs d’ailleurs. Ce sont des élus du peuple (oublions pour une fois les fraudes électorales quasiment présentes à chaque fois).

Crédit photo: Camerouninfo

Crédit photo: Camerouninfo

 Rien n’a changé avec les députés…

 Ironique non ? Les Camerounais (moi compris), n’ont pas d’eau potable, pas d’électricité, pas de routes, pas de boulot, pas de quoi manger. L’étudiant a un futur incertain. Les parents ne savent plus ce que deviendront leurs enfants. Ils sont pourtant l’avenir du pays. Des jeunes bravent le désert, la mer et l’océan pour partir. «Vivre au Cameroun est un calvaire. Je préfère mourir dans ma pirogue de fortune», se disent-t-ils.

Et pendant ce temps, les «élus» que nous avons votés pour nous défendre, pour tirer les oreilles à ces ministres qui ne font pas leurs devoirs et pillent les caisses du pays, sont logés dans les plus grands hôtels, mènent la vie de pacha. Font du tourisme à travers les cinq continents et nous oublient.

Combien de fois ai-je vu un député élu dans ma localité en dehors de la veille d’autres échéances électorales? Honnêtement je ne me rappelle plus. Normal! En dehors de nos voies, quelle utilité avons-nous pour eux? Oh mon Dieu! Je m’y perds là. J’avais décidé de vous parler des sénateurs, c’est nouveau pour moi! Première fois au Cameroun, je vous dis.

Une urne- "Crédit photo: lejournalinternational.fr"

Une urne- « Crédit photo: lejournalinternational.fr »

 Sexagénaires, septuagénaires, octogénaires, nonagénaires… Que pourront ces sénateurs ?

 Après avoir pris le temps de me renseigner sur les premiers sénateurs de mon pays, j’ai perdu mes illusions. Entre leur âge et leur ancien statut, il n’y a vraiment pas de quoi se réjouir. Ils ont travaillé pendant des années pour le gouvernement en place. Et les mêmes problèmes se répètent encore aujourd’hui. « Rien n’a changé quand ils étaient là », m’informe mon voisin. Et leur âge alors ? Sexagénaires, septuagénaires, octogénaires… Le président a 79 ans, le doyen d’âge 95 ans. Ils ont le temps du repos. Ils sont à la période de leur vie où les évacuations sanitaires sont récurrentes, les contrôles médicaux réguliers. Ces sénateurs ont des salaires plus que confortables. Ils sont surtout les « fidèles du régime », comme le dit le politologue Owona Nguini. «Paul Biya a récompensé ses amis », dit-il.

 Alors, ai-je tord de dire qu’ils ne peuvent pas dire avec courage et fierté à Paul Biya:

M le président, ne modifiez plus la constitution? Ne vous représentez plus en 2018, vu votre âge ?

M le président, cessez de truquer les élections ?

 M le président, est-ce normal de proroger à chaque fois le mandat des députés ?

 M le président, où va l’argent du pétrole ?

M le président, pourquoi certains ministres sont arrêtés pour corruption et d’autres pas ?

M le président, les étudiants souffrent ? Il faut changer le système ?

M le président, le peuple souffre, il a besoin de changement ?

 Non ! «Rien ne doit changer avec la venue de ces sénateurs», m’avait averti un ami à l’annonce des élections sénatoriales.t Et il avait raison ! Vous savez pourquoi? Le peuple a besoin de changement, mais ce sont les mêmes qui sont au Sénat. Anciens ministres, anciens délégués, anciens cadres… reconvertis en sénateurs. Entre les députés et les sénateurs, je ne vois vraiment pas la différence. Cette nouveauté a pour moi un goût amer !

The following two tabs change content below.
josianekouagheu
Cet espace est une tribune pour moi; de montrer ce qui se passe dans mon pays, ma ville et mon quartier. A bord de mon blog, je parle de ce qui me tient à cœur, de ce qui ne va pas dans mon pays et surtout de ce qu'il faut faire....

7 Des réflexions sur “Cameroun: sénateurs ou députés, quelle différence?

  1. Au Brésil il y a 27 Etats (le pays est une fédération comme les USA), chacun d’eux est représenté au sénat par deux sénateurs. Leur rôle n’est donc pas celui de représenter les individus ou les groupes d’intérêt, mais plutôt de garantir les intérêts des Etats dans la politique nationale, la répartition des révenus du pétroole (rentes pétrolière) et la distribuition du PIB pour chaque Etat. Combien de millions par an chacun doit recevoir du gouvernement fédéral. En plus de cela, les lois les plus importantes du pays doivent être approuvées au sénat avant d’être adoptée. On ne nie pas le caractère parfois oligarchique du sénat, mais si l’on compare la taille du pays à celle du Cameroun on s’étonne que ce dernier ait 100 sénateurs. Pourquoi faire?
    le Brésil en compte 54, le Cameroun 100. Tu te rends compte des dépenses de l’Etat?

    • Des dépenses colossales Serge. Il est dit qu’ils seront payé entre 900 000 et des millions mêmes. Tu vois, le peuple souffre mais, le Cameroun trouve quand même l’occasion de dépenser des milliards. Ces sénateurs sont logés dans les plus grands hôtels du Cameroun. Image! Et en plus, 86 d’entre eux sont du parti au pouvoir, c’est triste tu sais! Tu parles de lois importantes? Non!

  2. Pendant que certains pays suppriment la chambre haute le Cameroun la met en place au nom de la constitution! Mon œil! Une constitution vielle de plus de 17 ans comme si la démocratie était statique sans compter toutes les dépenses que cela entraînent alors que les Camerounais grèvent de fin. j’ai regarder à la télévision nationale le portrait du président du Sénat et j’ai retenue une seule chose: Ce Monsieur est un super riche au vu de tous les biens qu’il a bien voulu dévoilés aux cameras (hors mis ses comptes bancaires. Si je trouve le moyen de fuir le pays si hein….

  3. Je comprends ta frustration josie, mais cette réalité se trouve un peu partout dans les pays du Sud. Cependant, les jeunes ne devraient pas rester inactif, surtout s’ils sont en majorité dans le pays. comme c’est le cas pour nous en Haïti. c’est à vous les jeunes de prendre les choses en main, et je te félicite pour ce billet, à ta manière tu luttes pour qu’il y ait une meilleur vie dans ton pays.

  4. Heureusement que tu es revenue sur les déclarations comme : pour nous défendre, pour
    tirer les oreilles à ces
    ministres qui ne font pas
    leurs devoirs…dans le billet. Sinon j’allais tout simplement te dire qu’ils ne feront rien. Tu sais, en Afrique, si un élu dit non au camp (surtout parti au pouvoir) qui l’a investi à une échéance électorale, il est certain qu’il ne sera pas soutenu à la prochaine. Voila pourquoi nos élus sont là non pas pour défendre le peuple mais plutôt un groupe de personnes.

  5. Bonjour moi aussi je suis un peu déçu de ce choix que nous impose la constitution au regard de la misère dont fait face nos jeunes !!! pour dire vrai ils nous coutent trop chèr ces sénateurs et à mon avis ne feront pas mieux que les députés qui brillent par leur mutisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*